Journée folle

Une journée inoubliable et pleine d’émotions sur le « Sword Fish » avec Vincent venu se changer les idées en bateau, au menu : Sabres, Tassergal, barracuda et… espadon !

J’ai reçu l’appel de Vincent qui souhaitait s’initier durant une journée au Slow Jigging et à la pêche au vif côtière, il était déjà venu se faire les bras au printemps avec notre ami d’enfance Kigam, nous avions eu la chance de toucher de beaux poissons ce jour là dans les chasses de pélagiques dont un thon d’une trentaine de kilos, le premier de Vincent qui essayait pour la première fois l’ensemble « Tuna Game » que je lui avais conseillé une semaine auparavant chez mon partenaire Cabesto, pour le coup il avait baptisé en beauté son combo Palms Païa / Saragosa SW, aujourd’hui nous pêcherons avec mon matériel…

On commence la journée tranquillement et de bonne heure avec une session Slow Jigging, nous pêcherons toute la matinée sur des fonds comprit entre 70 et 250 mètres de fond avec des jigs de 120 à 250 gr, contrairement aux sessions Slow Jigging habituelles ou nous recherchons principalement des poissons pélagiques ( pélamides, serioles, maquereaux…) ce matin ce sont les poissons benthiques que nous visons, en l’occurrence : les poissons sabres !

Et c’est Vincent qui ouvre le bal au bout d’une demi heure de prospection, un premier poisson pêché entre 2 eaux sur 70 mètres de fond, de mon côté je n’enregistre pas de touches, pêchant plus proche du fond, je tente les gros spécimens même si cela occasionne beaucoup moins de contacts, le fond est vaseux et le dénivelé important, j’enchaîne les séries de Long Fall et je ponce le substrat… sans résultats pour l’instant, Vince préfère pêcher en Slow Pitch sur toute la colonne, il a décroché plusieurs poissons timides avant de réussir à en toucher un autre petit, au bout d’une trentaine de minutes c’est à mon tour de me pendre sur un beau poisson, plus gros celui là, la Tenryu SL est bien pliée et je prends de gros coup de tête :

testIMG_20160620_093031192

Finalement le soleil est déjà haut dans le ciel et nous enregistrons de moins en moins de touches, changement de technique, on décide de passer à la traîne lente au vif, direction le spot à « bonbons »… les vifs s’enchaînent au grès des dérives et déjà au bout d’une heure de prospection le vivier est rempli de sévereaux et maquereaux de belle taille, seulement 2 vifs sont morts, il nous reste un paquet de cartouches… il n’y a plus qu’à !

IMG_20160620_200546042

On traînera un bon moment sans aucune touche sur un de mes spots favoris mais visiblement aujourd’hui les tassergals font les difficiles… une heure passe et toujours pas un seul départ, changement de stratégie, on va prospecter le même spot mais beaucoup plus profond, je cale un plomb gardien de 500 gr sur ma canne COLMIC PRO LIGHT XXT spécial plomb gardien et j’entame les passages le long des tombants, 30 minutes plus tard notre vif s’excite de plus en plus, ça sent bon… effectivement le frein du BMF 10 se déclenche et commence à chanter une douce mélodie, ni une ni deux je saute sur la canne, envoi un gros ferrage et laisse à Vincent le plaisir de combattre ce qui semble être un gros tassergal, immédiatement le poisson remonte vers la surface et nous offre plusieurs chandelles, quelques minutes plus tard, le poisson arrive au bateau, c’est un gros spécimen, 6.2 kg pour ce joli poisson qui n’a pas pu résister à la vue d’un beau maquereau armé :

tass

Le courant s’intensifie de plus en plus rendant les manœuvres difficiles, je décide de changer de spot pour une baie abritée à quelques kilomètres de notre position, autre spot, autres cibles… Nous filons pour un coup du soir prometteur en barracudas, le vivier rempli de cartouches, j’en réserve une belle à un poisson que j’attends depuis longtemps, la soirée ne fait que commencer ! Arrivés sur spot, nous entamons les passages dans différentes profondeurs, une ligne en surface et une autre au fond nous permettent de prospecter rapidement, j’ai repéré quelques jours plus tôt sur le même secteur de gros bancs de maquereaux et d’aloses en surface au large, ce soir nous ferons plusieurs passages sur la zone afin de voir si les prédateurs sont dans le coin, le soleil est en train de se coucher, les sternes sont sur le coup, ça sent bon….

Voilà bientôt une heure que nous traînons inlassablement nos appâts et toujours pas le moindre signe d’activité de la part de nos vifs, peut être est ce trop tôt ou bien trop tard, ou simplement que nos chers carnassiers n’ont pas faim ?… Pas si sûr, j’aperçois soudain le scion de la Palms Furia s’agiter de plus en plus, le départ est très bizarre, je prends la canne en main afin de ferrer au bon moment, il faut parfois plusieurs secondes et autant d’attaques aux barracudas pour se piquer, par 3 fois je loupe le ferrage, je sens des tapes dans pouvoir piquer ce poisson, je rends un peu de fil avant de prendre une grosse secousse dans le bras et…. Strike ! Le poisson est sur la ligne, je ferre une deuxième fois pour être sûr de ne pas décrocher et je passe ma canne à Vincent pour qu’il en profite aussi et soudain je comprends qu’il ne s’agit pas d’un barracuda lorsque nous apercevons à une cinquantaine de mètres de notre position un espadon sauter avec notre ligne sous le rostre, moment magique….

IMG_4587

Le temps d’une photo et retour à l’eau pour ce joli petit spécimen d’espadon : « Xyphias Gladius » en personne pour les heureux que nous sommes ! Le soleil est passé derrière la montagne, c’est le moment fatidique pour redescendre plus proche des côtes et aller voir si nos chers amis les Barracudas sont de sortie… on en profite pour changer les appâts et même pas 10 minutes plus tard, les départs se succèdent, encore une fois ce sont de nouveaux poissons pour Vincent qui apprécie la technique et son efficacité, nous traînerons jusque tard dans la nuit pour ne pas gâcher le contenu du vivier et nous enchaînerons les prises les unes derrière les autres :

barra1barra

Finalement nous terminerons cette fabuleuse journée lorsque le vivier criera famine, fatigués mais heureux d’avoir partagé ce moment ensemble, la journée fut prolifique et pour être tout à fait honnête, cette journée ressemblait plus à une « orgie » qu’à une journée ordinaire, aujourd’hui et comme peu de fois dans l’année, TOUS les poissons étaient actifs : sabres, tassergals, espadons et barracudas nous auront régalés jusqu’au soir, on aimerait que cela se passe tous les jours ainsi mais comme on dit : les jours se suivent mais ne se ressemblent pas ( toujours…).

Pour le coup, le « Sword Fish » est véritablement baptisé, la prise de ce petit espadon restera gravé dans nos mémoires et attise nos rêves les plus fous des pêcheurs que nous sommes, un jour peut être nous piquerons un grand spécimen, en attendant j’ai envie de dire :

« A qui le tour ? »!!! 😉

 

 

Twin Pêche Sportive

Twin Pêche Sportive

Moniteur Guide de Pêche & Pro Staff Savager's

Laisser un commentaire